Comment vendre un produit lambda à une audience donnée

Une connexion authentique avec vos acheteurs potentiels est essentielle à la vente de votre produit ou service.

How to Sell to Any Audience Article Hero Image

Que vous proposiez un produit ou service en ligne ou physiquement, à une audience importante ou à une seule personne, toutes les ventes se résument à un même processus de base. Vous devez convaincre quelqu’un que sa vie s’en trouvera améliorée d’une manière ou d’une autre grâce au produit ou au service que vous proposez.

Il est donc logique que, quel que soit le produit que vous proposez ou votre clientèle, les mêmes principes fondamentaux de vente s’appliquent. Ces principes de vente peuvent être difficiles à trouver dans un format facile à assimiler, mais les voici, expliqués avec suffisamment de détails pour que vous puissiez les appliquer facilement à votre entreprise.

1. Identifier votre marché cible

Pour vendre, il faut avant tout savoir ce qui motive les consommateurs. Si vous souhaitez vendre à tout type d’audience, évitez de proposer vos services ou produits à toutes les audiences. Identifiez votre marché et ses attentes.

Commencer par votre produit ou service

Avant même d’entrer en contact avec des clients potentiels, dressez la liste des fonctionnalités et des avantages de ce que vous cherchez à vendre. Déterminez exactement comment chaque fonctionnalité facilite la vie de chacun, puis identifiez ceux qui en ont besoin.

Par exemple, si vous vendez des casques pour enfants, votre produit offre une certaine tranquillité d’esprit aux parents. Ces parents constituent votre marché cible. Ils ont probablement la trentaine ou la quarantaine et veulent des casques garantissant une excellente sécurité et suffisamment cool pour que leurs enfants les portent.

Créer une persona de votre client cible

Une description précise de votre clientèle cible est primordiale. Une fois que vous aurez une idée générale de votre clientèle cible, vous pourrez la définir.

Pensez en termes de données démographiques, c’est-à-dire de descriptifs mesurables et factuels qui classent les consommateurs en groupes.

Identifiez également ce que les spécialistes du marketing appellent les caractéristiques « psychographiques » de votre audience. Il s’agit de caractéristiques mentales et émotionnelles telles que les valeurs, les choix de style de vie, les centres d’intérêt personnels et les attitudes. Pour chaque caractéristique que vous identifiez, réfléchissez aux arguments de vente de votre produit ou service qui y correspondent.

Rassemblez toutes ces informations dans une persona de votre client cible. Les personas sont essentiellement des portraits-robots de votre client cible, et ils représentent un réel atout. Pour une entreprise, la création de personas a entraîné une augmentation de 55 % du trafic et de 97 % des clients potentiels provenant de sources en ligne. En fait, les personas rendent les sites d’e-commerce 2 à 5 fois plus efficaces dans l’ensemble.

Gardez votre persona de client cible à l’esprit lorsque vous vous adressez à votre audience. Ils seront plus enclins à réagir car le message s’adressera directement à eux.

Tenez compte de vos clients actuels

Si vous êtes déjà en activité, demandez-vous ce que vos clients actuels ont en commun. Quels sont les produits les plus populaires ? Quand achètent-ils ? Si votre entreprise est présente en ligne, vous pouvez consulter les statistiques pour trouver les réponses à ces questions.

2. Faites des recherches

Les consommateurs achètent un produit lorsqu’ils en ont envie ou besoin. Le secret pour vendre à n’importe quelle audience est de déterminer ses préférences et d’adapter votre argumentaire de vente en conséquence.

Vendre aux consommateurs

L’étude des consommateurs est plus facile aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été. Partout où votre entreprise est présente en ligne, vous pouvez trouver des informations sur le profil de ceux qui s’intéressent à vous.

Prenez les réseaux sociaux, par exemple. Lorsque vous faites du marketing ou vous engagez auprès de votre audience par le biais de plates-formes comme Facebook et Instagram, ces plates-formes collectent des informations sur vos visiteurs.

Il est relativement facile de vous procurer ces informations. Facebook dispose d’une application d’analyse robuste qui vous communiquera tout sur vos visiteurs, y compris des informations démographiques telles que l’âge et la localisation. Vous pouvez également en apprendre davantage sur la façon dont ils interagissent avec vos publications, s’ils cliquent et ce qu’ils font avant d’acheter.

Le défi est que vous disposerez d’un grand nombre de données, probablement à plusieurs endroits différents, et qu’il est difficile de tirer parti de ce type de données éparses.

Vous obtiendrez les informations recherchées beaucoup plus rapidement si vous rassemblez les données par le biais d’une plate-forme tout-en-un comme Mailchimp. Le tableau de bord d’audience que propose Mailchimp vous fournit des informations provenant de tous les canaux marketing connectés, y compris les réseaux sociaux, les e-mails et votre site Web. Mailchimp vous fournit les mêmes informations que les applications d’analyse natives, mais elles sont regroupées en un seul endroit et d’une manière qui met en évidence les données les plus utiles.

Ces informations vous permettront de prendre des décisions plus éclairées sur la manière de promouvoir votre produit ou service et, au final, de le vendre. Si vos audiences réagissent aux promotions et aux réductions, concentrez-vous sur l’augmentation des ventes. S’ils apprécient une fonctionnalité particulière, faites-en la promotion.

Vendre aux décideurs d’entreprise

Vous pouvez également rechercher vos clients professionnels en ligne, mais vous les trouverez à différents endroits.

La vente B2B (Business-to-Business) consiste à comprendre les motivations et les besoins professionnels de chacun. Vous devez donc vous intéresser à deux choses :

  • Les objectifs financiers et opérationnels de l’entreprise
  • Les objectifs professionnels du décideur

Vous pouvez examiner ces facteurs de manière individuelle ou générale. Par exemple, avant de démarcher un acheteur B2B, vous aurez intérêt à vous renseigner sur les objectifs à court et à long terme de l’entreprise. Vous souhaiterez également savoir comment votre prospect contribue à ces objectifs et, surtout, comment votre produit ou service peut l’aider.

Si vous destinez une promotion à un groupe, identifiez les tendances du secteur d’activité ou les défis d’un rôle professionnel particulier. Si vous êtes nouveau sur le marché et que vous ne disposez pas encore de toutes les données nécessaires, commencez par établir une présence en ligne qui vous permettra de recueillir des informations dès que possible. Créez un site Web et interagissez sur les réseaux sociaux.

Parallèlement, surfez sur Internet et faites des recherches. Recherchez :

  • Des publications professionnelles où les professionnels de votre secteur d’activité discutent de marketing
  • D’autres entreprises qui proposent leurs produits et services à votre marché cible et comment elles s’y prennent
  • Des revues des produits et services de vos concurrents
  • Résultats de Google pour « démographie des acheteurs de X » (« démographie des acheteurs de logiciels b2b », par exemple)

Ces recherches vous fourniront suffisamment d’informations pour lancer des campagnes ciblées.

3. Communiquer personnellement avec le client

Au final, toute vente est le résultat d’un être humain qui répond au besoin d’un autre. Savoir vendre, c’est apprendre à comprendre quel est ce besoin, quel autre aspect de la vie du client y est lié, et comment vous, en tant que vendeur, pouvez faire le lien.

Créer une relation

Prenez du recul par rapport à la vente et établissez une relation personnelle, surtout au début. Si vous entamez la conversation avec un client potentiel en parlant du produit ou du service et de son utilité, voire en mentionnant le problème que vous espérez résoudre, il se sentira sous pression.

Personne ne réclame un discours de vente, mais tout le monde veut établir un dialogue. Commencez par évoquer une information sur votre interlocuteur et encouragez-le à en parler. Cette démarche est plus facile en tête-à-tête, car vous pouvez poser des questions telles « Appréciez-vous la ville depuis que vous avez emménagé ? » ou « Votre région offre-t-elle des activités de plein air ? »

Ses réponses vous en apprendront énormément sur ses centres d’intérêt, ses processus de pensée, alors écoutez attentivement. Ainsi, lorsque vous abordez un sujet lié à votre offre, vous saurez quel angle adopter et quels arguments de vente mettre en avant.

Cette même technique peut être utilisée dans le cadre d’une communication de masse. Il suffit de débuter votre message par un aspect personnel, en vous concentrant sur ce que vous savez de votre audience cible, puis passez à la partie substantielle de la vente.

Établir des connexions virtuelles

Les réseaux sociaux sont un excellent outil pour établir des liens authentiques en ligne. Contrairement à de nombreux outils de vente traditionnels, les réseaux sociaux constituent un véritable dialogue. Vous pouvez partager un lien vers votre dernier article de blog et le présenter avec un titre tel que « Vous souhaitez un meilleur retour sur votre investissement marketing ? Voici quelques conseils pour vendre à des audiences en ligne » ou « Ce n’est pas toujours évident d’occuper les enfants quand la météo les empêche d’aller jouer dehors. Apprenez à faire preuve de créativité en vous amusant dans le confort de votre maison. »

Ce type de messages indique à vos clients potentiels que vous vous intéressez à leur vie et que vous êtes en mesure de les aider à résoudre un problème particulier.

4. Poser de nombreuses questions

Une fois que vous avez engagé la conversation avec votre interlocuteur, l’étape suivante consiste à en savoir plus sur ses besoins.

Conversations en tête-à-tête

Lorsque vous vous adressez à un prospect ou à un membre de votre audience cible, apprenez-en le plus possible sur le problème que vous voulez résoudre.

Posez des questions ouvertes, c’est-à-dire des questions qui nécessitent une réponse plus longue qu’un simple oui ou non. Elles vous apportent des informations précieuses et vous permettent par la même occasion d’établir une relation avec votre prospect.

Pour de meilleurs résultats, préparez vos questions à l’avance. Sélectionnez celles qui vous permettront de :

  • Découvrir les besoins du prospect
  • Identifier les objections potentielles
  • Établir une entente et une relation
  • Mettre en évidence les possibilités de nouvelles ventes

Les meilleures questions initient un dialogue entre vous et votre client potentiel, plutôt que de susciter des réflexions de sa part. Elles inspirent le genre de réponses que vous pouvez approfondir avec des questions « pourquoi » et « dites-m’en plus ».

Voici quelques exemples pour vous aider à démarrer :

  • Quel est l’impact du problème sur votre équipe, vos clients ou votre chiffre d’affaires ?
  • Qu’avez-vous entrepris pour résoudre le problème ?
  • Quel a été votre plus grand obstacle ?
  • Quelle serait pour vous la solution idéale ?

Vous pouvez donner suite à certaines réponses en demandant plus de détails afin d’améliorer votre argumentaire de vente. Plus vous en saurez, plus vous pourrez adapter celui-ci à leurs besoins.

Sondage du groupe

Vous n’avez pas la possibilité de discuter en tête-à-tête avec vos clients ? Pas de problème. Vous pouvez tout de même poser ce type de questions et obtenir des informations sur la manière de vendre en organisant des groupes de discussion ou en envoyant des sondages et des enquêtes auprès des clients.

Selon SurveyMonkey, la majorité des consommateurs préfèrent répondre aux enquêtes en ligne et les soumettre via le site Web de l’entreprise. Les enquêtes de 5 minutes ou moins suscitent une plus grande participation. Environ 34 % des consommateurs interrogés ont déclaré qu’ils répondaient à des enquêtes de satisfaction avant tout parce qu’il y avait une récompense à la clé. Les chèques-cadeaux sont les plus populaires, suivis par les sommes d’argent et les réductions sur les produits.

Posez des questions simples et claires. Vous pouvez inclure des options de réponse ouvertes si vous souhaitez obtenir des données individuelles détaillées, mais ne perdez pas de vue le temps qu’il vous faudra pour trier les réponses. Si vous souhaitez vendre à une large audience, des données collectées et agrégées peuvent s’avérer plus utiles que des réponses individuelles. Découvrez comment le générateur d’enquêtes en ligne gratuit que propose Mailchimp se distingue de ses concurrents.

5. Ne pas perdre de vue le client

Si vous pouvez communiquer le fait que vous comprenez parfaitement votre client et comment lui vendre, vous vous démarquerez immédiatement de la concurrence.

N’oubliez pas que chaque audience se pose la même question sur votre produit ou service : « Qu’est-ce que j’y gagne ? » Pour conclure la vente, il faut répondre à cette question dans tous vos propos, actions ou offres. Structurez tous vos messages de vente autour de la future expérience du client avec votre produit ou service.

Conseils avant la vente

Vous créez de la valeur avant même d’entamer la conversation de vente en privilégiant les besoins du client. Dès que vous identifiez les besoins du client, réfléchissez au moyen d’y répondre.

Comme l’a si bien dit Jill Rowley, experte en marketing social,

« ‘Gauche, gauche, gauche, crochet droit’ équivaut à ‘donner, donner, donner, demander’ ». Si vous répondez à un besoin avant de passer à la vente, votre interlocuteur finira par vous considérer comme un partenaire. C’est le concept même du marketing de contenu. Il n’est donc pas surprenant que le contenu soit le meilleur moyen d’offrir de la valeur. Tout client, quel que soit son secteur d’activité, peut lire un article ou un billet de blog et en tirer profit.

Vous pouvez également suggérer des sites Web ou des outils utiles que votre client pourrait apprécier. Vous gagnez des points de crédibilité si ces outils rendent le client plus réceptif à votre produit ou service à long terme. Par exemple, si vous proposez une assurance automobile, vous pouvez partager des sites Web qui permettront aux intéressés de rechercher les voitures d’occasion disponibles.

Que dire et comment le dire

Une fois que vous avez appris comment leur vendre et que votre interlocuteur se dit prêt à conclure un achat, la tentation est grande de décrire toutes les fonctionnalités et tous les avantages de votre produit ou service. Or, même à ce stade, le consommateur ne s’intéresse qu’à la manière dont le produit améliorera sa vie ou résoudra ses problèmes.

Portez l’attention sur eux en employant le « vous », plutôt que le « nous » ou « ça ». Plutôt que « Ce produit est 10 fois plus rapide que les technologies concurrentes », préférez « Vous serez en mesure de traiter 10 fois plus de données clients avec le personnel dont vous disposez déjà ». Ou encore, creusez jusqu’à l’avantage principal et le résultat le plus pertinent : « Vous toucherez 10 fois plus de personnes, ce qui représente un potentiel de chiffre d’affaires 10 fois plus important. »

6. Découvrir la motivation principale du client

Chaque consommateur conclut un achat pour des raisons qui lui sont propres, et ces raisons peuvent varier d’un consommateur à l’autre pour un même produit. Apprendre à vendre à chaque individu passe par la compréhension de ses motivations. Un adolescent achète une paire de jeans, mais ce qu’il paie réellement, c’est le gain social que procure un vêtement à la dernière mode. Un autre consommateur, âgé de 10 ans de plus, achète la même paire de jeans pour le regain d’énergie que lui procure le fait de se sentir jeune.

Cela fonctionne aussi pour les achats interentreprises. Un chef d’entreprise peut acheter une solution de gestion de la relation client (GRC), alors que son véritable objectif est d’accroître son chiffre d’affaires. Un autre espère gagner du temps et maîtriser les coûts de personnel dans son service après-vente.

Alors, qu’est-ce qui motive votre consommateur ? Un article paru en 2017 dans Forbes suggère que tous les achats se résument à 7 besoins fondamentaux :

  • Sûreté et sécurité
  • Aventure
  • Approbation sociale
  • Meilleures relations
  • Santé et bien-être
  • Croissance et apprentissage
  • Objectif et raison d’être

Certaines entreprises sont naturellement sensibles à quelques-unes de ces motivations. Par exemple, une société d’alarme domestique s’adressera à la motivation de la sûreté et de la sécurité, tandis qu’un fournisseur de formation en ligne pourrait envisager la vente en exploitant le désir de croissance et d’apprentissage.

N’ayez pas peur de chercher au-delà de l’évidence pour trouver des solutions qui tiennent compte de la motivation principale de votre interlocuteur. Cette société d’alarme domestique pourrait intéresser certains clients car ils souhaitent vivre des aventures lointaines sans laisser leur domicile sans surveillance. Le prestataire de formation en ligne pourrait élaborer une campagne marketing très performante destinée à ceux qui cherchent à trouver un objectif dans une nouvelle carrière.

Penchez-vous sur vos études d’audience, vos questions et vos enquêtes pour identifier les motivations de votre audience. Vous saurez comment vendre davantage lorsque vous aurez compris ce que vous vendez réellement.

7. La psychologie du consommateur

Les motivations fondamentales seront au cœur de la décision de vos clients, mais il existe d’autres facteurs psychologiques qui les font pencher vers l’achat. Comprendre ces facteurs peut être crucial pour apprendre à vendre.

Le préjugé d’aversion aux pertes

On craint la perte deux fois plus qu’on ne désire le gain. Un chef d’entreprise peut acheter un produit qui augmentera son chiffre d’affaires, mais il est encore plus susceptible de dépenser de l’argent si le produit lui évite de perdre des clients. Identifiez les moyens par lesquels votre produit ou service peut contribuer à protéger les acquis de votre client afin de déterminer votre argumentaire de vente.

Le préjugé de confirmation

La psychologie humaine fuit la contradiction. Pour l’éviter, notre esprit recherche et accorde une plus grande valeur aux informations qui s’alignent sur nos convictions. C’est ce qu’on appelle le préjugé de confirmation, et y avoir recours peut vous aider à générer plus de ventes.

Déterminez les attentes des consommateurs par rapport à un produit ou un service comme le vôtre, puis mettez en avant la façon dont vous être capable de répondre à ces attentes, voire de les dépasser. Par exemple, si vous proposez des vêtements destinés au fitness, jouez sur le désir des consommateurs de vivre une vie plus saine.

L’attrait de la nouveauté

Saviez-vous que le cerveau sécrète de la dopamine, l’hormone du bien-être, chaque fois que nous sommes confrontés à une nouveauté ? Les chercheurs ont découvert que lorsqu’on est exposé à la nouveauté, les zones de plaisir du cerveau sont activées. Vous pouvez stimuler ces zones de plaisir chez vos futurs clients et les convaincre d’adopter votre produit ou service en soulignant simplement son caractère nouveau.

Surabondance de choix

Les consommateurs apprécient les options d’achat, mais un choix trop important peut conduire à ce que les psychologues appellent une surabondance de choix. Un consommateur qui subit une surabondance de choix ne peut pas décider quel produit ou service serait le meilleur.

Pour lutter contre la surabondance de choix et encourager les consommateurs à acheter, présentez-leur une gamme d’offres stratégiquement limitée. Si vous avez plusieurs prix ou forfaits, proposez-en deux qui sont les plus appropriés pour votre audience cible.

8. Jouer sur les sentiments

De tous les facteurs psychologiques de motivation, l’émotion est en tête de liste. On croit généralement que les achats sont basés sur la logique, surtout lorsqu’il s’agit de décisions commerciales, mais les recherches ont montré que les émotions ont tout autant leur rôle à jouer.

La prise de décision émotionnelle

Les neuroscientifiques suggèrent que les consommateurs achètent en fonction de leurs sentiments et justifient leur décision par la logique. Ils sélectionnent une voiture, puis énumèrent les attributs qui en font le meilleur choix (prix, fiabilité, etc.). Pourtant, dans le showroom, l’instinct joue un rôle tout aussi important que la liste des avantages et des inconvénients, même si le consommateur ne s’en rend pas compte.

Il existe bien évidemment des exceptions. Par exemple, rares sont ceux qui choisissent une marque de lait à un prix différent en se fiant à leurs tripes (jeu de mots). Toutefois, hormis ces choix simples, les émotions de vos clients influencent généralement leur décision d’achat.

Vendre du rêve

Michael D. Harris, collaborateur de la Harvard Business Review, suggère que « si vous voulez influencer les sentiments d’un client à l’égard de votre produit, offrez une expérience qui crée l’émotion souhaitée. »

Un moyen simple d’y parvenir est de raconter une histoire, mais pas n’importe laquelle. Pour avoir un impact émotionnel, une histoire doit être vivante et riche en détails personnels. Les clients étaient-ils frustrés avant l’arrivée de votre produit ou service ? Manquaient-ils de quelque chose ? Et surtout, qu’est-ce qui a changé pour eux lorsqu’ils ont découvert votre entreprise ? Sont-ils fiers des excellents résultats commerciaux ? Les compliments de leurs amis sur leurs nouvelles paires de jeans les réjouissent ?

L’objectif est d’aider vos acheteurs potentiels à s’imaginer à la place de ces clients. S’ils veulent éprouver ce sentiment agréable, ils seront plus enclins à rechercher votre produit ou service.

La connexion est essentielle

Pour conclure une vente, il faut avant tout établir un lien avec le consommateur. Vous devez apprendre à le connaître, connaître ses centres d’intérêt et savoir en quoi votre produit ou service lui conviendrait.

Faites appel non seulement à son esprit rationnel, mais aussi à ses émotions. Marquez les facteurs psychologiques que vous avez découverts ici et intégrez-les à vos ventes. Prenez des notes sur ce à quoi votre audience répond et ce à quoi elle ne répond pas. Vous affinerez votre processus et, avec le temps, vous apprendrez exactement comment vendre à votre audience, quelle qu’elle soit.

Comment vendre quelque chose : FAQ

Pour réaliser une vente en ligne ou en personne, il faut convaincre une personne qu’elle doit acheter votre produit et que celui-ci va améliorer son quotidien d’une manière ou d’une autre. Il s’agit d’un principe simple, mais qui comporte son lot de défis, surtout si vous n’êtes pas à l’aise et expérimenté dans le domaine de la vente.

Un proverbe dit qu’un bon vendeur vend de la glace à des esquimaux en plein hiver et qu’il peut vendre tout ce qu’il veut. Le principe de base de la vente consiste en effet à expliquer ou à montrer l’utilité ou le but d’un article à l’acheteur de sorte que celui-ci le comprenne et qu’il réponde à ses besoins. Voici un aperçu de la façon dont vous pouvez commencer à vendre vos produits.

Comment vendre mes produits en ligne ?

La vente de produits en ligne n’est pas très différente de celle en magasin, mis à part l’aspect de l’emplacement physique, sauf si vous vendez un bien immatériel comme un service ou des fichiers à télécharger. Il est possible de vendre un bien immatériel dans un magasin physique, mais il est préférable de le vendre en ligne et de permettre à votre client de télécharger un fichier immédiatement après l’achat ou de fixer une date pour la livraison d’un service.

Pour vendre en ligne, les meilleures méthodes consistent à créer un site Web ou à utiliser une plate-forme en ligne, à s’engager dans un marketing physique et en ligne, et à promouvoir vos articles dès que vous le pouvez. L’utilisation de plusieurs domaines du marketing, tels que les campagnes par e-mail, les réseaux sociaux et la distribution de cartes de visite, permet d’augmenter le nombre de visiteurs de votre boutique en ligne et d’améliorer les chiffres de vente.

Quelles sont les techniques de vente ?

Si vous voulez savoir comment vendre quelque chose, vous devez comprendre et appliquer les techniques de vente. Citons notamment :

  • Comprendre parfaitement le produit que vous vendez.
  • Connaître votre marché et savoir qui achètera votre produit.
  • Positionner le produit comme la solution à un problème ou comme un moyen de simplifier quelque chose.
  • Mettre votre client à l’aise avec vous en tant que vendeur.
  • Montrer d’abord, vendre ensuite.
  • Ne pas mépriser son audience.
  • Écouter les questions et fournir des réponses éclairées.

Que dois-je prendre en compte pour vendre à mon audience ?

Pour déterminer la meilleure façon de vendre à votre audience, vous devez bien la comprendre. Ainsi, vous vendez le produit parce que vous l’avez vous-même utilisé, vous appréciez ses caractéristiques, la solution qu’il apporte, son utilité et sa valeur globale. Examinez votre propre personnalité et servez-vous-en comme base pour vos acheteurs potentiels. Vous aimez cet article et il est fort probable qu’il plaise à des personnes qui vous ressemblent en termes d’âge, de revenus et de style de vie.

Lorsque vous commencez à créer votre site Web, vous pouvez y ajouter différents formulaires Web qui vous aident à collecter des données. Vous pouvez, par exemple, utiliser un générateur de sondages en ligne gratuit pour vous aider à déterminer votre marché cible et à recueillir un plus grand nombre d’informations démographiques. Les résultats pourront vous fournir des données susceptibles de vous aider à identifier un marché que vous n’aviez peut-être pas envisagé auparavant.

Comment Mailchimp peut vous aider dans la vente de produits ?

Il existe beaucoup d’éléments à prendre en compte et de mesures à mettre en œuvre pour être efficace lorsque vous vous familiarisez avec les meilleures méthodes de vente en ligne. En utilisant Mailchimp pour créer un site Web, vous avez accès à des ressources qui vous permettent de vous former à la vente en ligne et de générer des ventes, tout en vous offrant une assistance très utile lorsque vous ne savez pas vers qui vous tourner. Vous obtiendrez également des rapports du tableau de bord d’audience de Mailchimp qui constituent une mine de données précieuses pour vos efforts marketing.

Le tableau de bord d’audience vous fournit des informations instantanées sur la façon dont les gens utilisent votre site Web et sur les liens qu’ils cliquent pour accéder à votre site Web. Vous pourrez ainsi savoir qui a cliqué sur vos campagnes par e-mail afin d’affiner vos efforts marketing. L’optimisation du contenu vous permet de déterminer quels sont les mots-clés pertinents et ceux qui ne le sont pas. Enfin, Mailchimp offre un aperçu et des conseils sur la façon de créer un contenu qui vous aide à engager vos lecteurs et à les inciter à poursuivre leurs achats.

Partagez cet article