Passer au contenu principal

Hé ! Des évaluations gratuites sont disponibles pour les plans Standard et Essentiels. Commencez gratuitement dès aujourd'hui.

Comment obtenir un prêt professionnel en 7 étapes ?

Vous avez une superbe idée d'entreprise, mais vous ne disposez pas de fonds ? Découvrez comment obtenir un prêt professionnel et lancez votre entreprise !

Faire une demande de prêt pour votre entreprise peut être long, complexe et coûteux, mais pas forcément.

Comprendre ces sept étapes pour obtenir un prêt commercial peut vous épargner beaucoup de frustration et accélérer le processus d'approbation. Cet article vous guidera à travers sept étapes simples pour obtenir un prêt commercial et augmenter vos chances que votre demande soit approuvée.

La demande d'un prêt commercial n'est pas une décision à prendre à la légère. Prenez le temps de comprendre comment votre prêt affectera le fonctionnement quotidien de votre entreprise, du jour où vous en faites la demande jusqu'au jour où vous finirez par rembourser la totalité du prêt.

Il est également recommandé de prendre le temps de bien comprendre les avantages et les inconvénients des prêts de la Small Business Administration (SBA), des prêts bancaires conventionnels et des sources de financement qui n'impliquent ni les banques ni la SBA. Certains des avantages et inconvénients peuvent vous surprendre.

Le fait de décomposer le processus de demande de prêt commercial en sept étapes simples (en commençant par comprendre votre admissibilité, puis en recherchant des prêteurs avant de soumettre une demande), vous aidera à obtenir le financement dont votre entreprise a besoin. Mais d'abord, voyons ce qu'est un prêt commercial.

Qu'est-ce qu'un prêt commercial ?

Un prêt commercial n'est ni plus ni moins qu'une forme de crédit que les prêteurs proposent aux entreprises. En échange de leurs fonds, les prêteurs demandent aux emprunteurs de rembourser le prêt avec des intérêts et des frais. La plupart des prêts exigent des remboursements selon un calendrier prédéfini, mais les taux d'intérêt et les conditions varient beaucoup en fonction du prêteur et de la situation de l'emprunteur.

Les prêts commerciaux ne sont pas le seul moyen de financement dont les entreprises disposent pour démarrer, acheter des biens immobiliers et des équipements, se procurer des stocks, gérer la paie et d'autres dépenses professionnelles. De nombreuses start-up lèvent du capital-risque en émettant différentes catégories d'actions en échange de fonds.

Les inventeurs et les entrepreneurs qui ont une idée géniale obtiennent parfois leur capital de départ par le biais du financement participatif. Certaines entreprises commencent même à obtenir des fonds grâce à une subvention d'un programme gouvernemental ou à travers une œuvre de bienfaisance. Cependant, la majorité des entreprises obtiennent leur financement par le biais de prêts commerciaux.

Comment obtenir un prêt commercial ?

Examinons de plus près les sept étapes à suivre pour obtenir un prêt commercial.

1. Choisissez le type de prêt qui vous intéresse

Lorsque vous débutez, votre crédit professionnel et votre crédit personnel ont tendance à être identiques, même si vous avez créé une SARL ou une société. Les prêteurs spécialisés dans le crédit aux petites entreprises évaluent les demandes de prêt en se basant sur les rapports de crédit personnels, ou du moins jusqu'à ce que l'entreprise soit opérationnelle. Mais il existe certains types de financement que vous pouvez obtenir même lorsque vous démarrez.

Prêts bancaires conventionnels et prêts de la SBA

Le montant des prêts conventionnels n'a pas de limite prédéfinie, mais vous aurez besoin d'une bonne relation avec le prêteur pour que votre demande de financement soit examinée. D'un autre côté, la SBA propose des prêts express d'un montant allant jusqu'à 350 000 USD. Les prêts 7(a) de la SBA (en référence à l'article de la loi qui encadre le programme) peuvent accorder jusqu'à 5,5 millions USD.

Les prêts de la SBA peuvent être remboursés à long terme, notamment jusqu'à :

  • 10 ans pour l'inventaire d'une entreprise de vente au détail ou du fonds de roulement de tout type d'entreprise ;
  • 10 ans pour du matériel, et
  • 25 ans pour des biens immobiliers.

Cependant, la SBA n'est pas le véritable prêteur. La SBA ne garantit que le remboursement d'un pourcentage du prêt, pouvant aller jusqu'à 75 %. Les prêts de la SBA proposent également des taux d'intérêt avantageux en fonction du taux préférentiel ou du LIBOR, ou du ratio PEG (valeur/revenus croissants) de la SBA. Les prêts de 25 000 USD ou moins, ou pour sept ans ou plus, sont accompagnés de taux d'intérêt plus élevés. Les taux d'emprunt de la SBA peuvent aller du taux directeur plus 2,25 % au taux directeur plus 4,75 %.

Les prêts conventionnels et les prêts de la SBA présentent plusieurs différences majeures :

  • Pour obtenir un prêt conventionnel pour votre petite entreprise, vous devrez généralement démontrer que vous avez une source de revenus et mettre un bien immobilier en garantie. Seul un pourcentage de la valeur estimée du bien, généralement 80 pour cent, peut être utilisé en garantie du prêt. À l'inverse, les prêts 7(a) de la SBA ne nécessitent aucune garantie.
  • Les banques exigent un état financier contrôlé qui montre que vous pouvez rembourser votre emprunt. Par ailleurs, elles veulent généralement la preuve que vous avez 125 % de la trésorerie dont vous avez besoin pour effectuer vos paiements, tandis que la SBA vous permet de présenter votre flux de trésorerie prévisionnel.
  • Les garanties et les flux de trésorerie ne sont pas toujours suffisants pour les prêteurs traditionnels. Ils peuvent refuser un prêt simplement parce que l'entreprise qui en fait la demande travaille dans un secteur dans lequel ils n'investissent pas. La SBA accorde des prêts aux entreprises de presque tous les secteurs d'activité, même les entreprises en ligne.
  • Les prêteurs conventionnels demanderont des garanties supérieures au montant du prêt. Les règles de la SBA stipulent qu'un prêt ne doit pas être refusé uniquement en raison d'un ratio prêt-valeur élevé. La SBA ne demande pas non plus aux emprunteurs de mettre en danger leurs parts dans la société.
  • En règle générale, les prêteurs conventionnels exigent un acompte de 20 à 25 % pour l'achat d'un bien immobilier, alors que les prêts de la SBA ne nécessitent généralement qu'un acompte que 10 %.
  • Les prêteurs conventionnels peuvent prolonger le financement par emprunt d'un bien immobilier pendant seulement cinq à sept ans, en s'attendant à ce que les emprunteurs refinancent leurs prêts bien avant que le bien ne soit payé. D'un autre côté, les prêts de la SBA durent généralement 10 à 25 ans.
  • De nombreux entrepreneurs veulent acheter des biens immobiliers suffisamment grands pour leur entreprise et pour louer une partie des locaux à d'autres entreprises en attendant de développer leurs activités. Les prêteurs conventionnels ne financent généralement pas ce type d'arrangement, mais la SBA approuve les prêts jusqu'à 100 % du coût du bien immobilier tant que l'emprunteur occupe au moins 51 % des locaux.
  • Le refinancement pour réduire les mensualités de remboursement est généralement impossible avec les prêteurs conventionnels, mais est souvent possible avec un prêt de la SBA.
  • Les paiements libératoires sont courants avec les prêts conventionnels, mais ils sont interdits pour les prêts de la SBA.
  • Les prêts à la demande, qui nécessitent un remboursement intégral, même si vous avez effectué tous vos paiements à temps, ne sont pas autorisés par la SBA.
  • Le service des prêts de la SBA exige aux entreprises de soumettre leurs déclarations fiscales et leurs états financiers contrôlés sur une base annuelle pour respecter les conditions du prêt. Faute de remettre ces documents, l'emprunteur sera en situation de défaut. Les prêteurs conventionnels exigent généralement des relevés annuels contrôlés qui peuvent coûter des dizaines de milliers de dollars d'honoraires de comptabilité. La SBA se contente généralement des déclarations fiscales si les prêts sont remboursés.

La SBA peut également financer des avoirs incorporels tels que le goodwill. Les banques conventionnelles peuvent les comptabiliser dans votre bilan si elles sont autorisées à le faire par les principes comptables, à des fins de gestion des prêts, mais elles ne prêtent presque jamais d'argent pour les acquérir.

La SBA propose des microcrédits, des prêts "calamités" et une option de financement immobilier spéciale appelée "prêt 504". Sachez toutefois que vous serez personnellement responsable, et non votre SARL ou votre société, de rembourser votre prêt dans l'éventualité où votre entreprise ne parviendrait pas à rembourser les sommes requises.

2. Assurez-vous de remplir les conditions du prêt que vous souhaitez obtenir

Les prêteurs examinent trois facteurs pour déterminer si vous remplissez les conditions du prêt.

Cote de crédit

Les banques préfèrent prêter aux entreprises et aux particuliers qui ont une excellente cote de crédit, c'est-à-dire une note de 720 ou plus. Les demandeurs qui ont une excellente cote de crédit ont plus de chances que leur demande soit approuvée que ceux dont la cote de crédit est juste "bonne », soit des cotes comprises entre 690 et 719.

La SBA utilise également le FICO Small Business Scoring Service pour vérifier votre cote SBSS. Vous aurez besoin de 155 ou plus (sur une échelle de 0 à 300) pour passer la présélection, mais il se peut qu'un prêteur soit toujours prêt à travailler avec vous si un autre aspect de votre demande de prêt est suffisamment attrayant.

Votre cote de crédit n'est ni bonne ni excellente ? Vous paierez plus d'intérêts, mais il existe des prêteurs spécialisés dans le prêt aux entreprises ayant une cote de crédit mauvaise ou insuffisante. Des sociétés comme bluevine, ondeck et Triton Capital peuvent souvent accorder des prêts lorsque la SBA et les prêteurs conventionnels ne le peuvent pas.

Vous pouvez également obtenir un prêt commercial auprès d'un organisme de microcrédit à but non lucratif.

Chiffre d'affaires

De nombreux prêteurs commerciaux ne font tout simplement pas affaire avec les entreprises qui ne génèrent pas 250 000 USD, 500 000 USD, un million ou plusieurs millions de dollars de chiffre d'affaires par an. Les estimations de chiffre d'affaires ne seront probablement pas prises en compte à moins qu'elles ne fassent déjà l'objet d'un contrat (auquel cas vous pouvez obtenir de l'argent par le biais d'un processus appelé affacturage).

Dans certaines institutions, un faible chiffre d'affaires n'exclut pas la possibilité d'obtenir un prêt commercial. La SBA pourrait par exemple vous accorder un microcrédit ou un prêt à court terme.

Ancienneté de votre entreprise

Les prêteurs en ligne travaillent généralement avec des emprunteurs qui sont en activité depuis au moins un an, tandis que les banques exigent deux années d'états financiers contrôlés.

3. Calculez les sommes que vous pouvez vous permettre de rembourser

Pour être sûr de pouvoir effectuer vos paiements dans les temps, votre revenu total doit être au moins égal à 1,25 fois le total de vos dépenses, mois par mois. Pensez donc à inclure le remboursement de votre prêt dans vos dépenses mensuelles. Par exemple, si votre entreprise réalise un chiffre d'affaires mensuel de 20 000 USD et que vous devez payer 14 000 USD de loyer, salaire et frais généraux chaque mois, vous pouvez vous permettre de rembourser votre prêt à hauteur de 2 000 USD par mois. Conservez une marge d'au moins 20 % en cas de perte de chiffre d'affaires ou de dépenses inattendues.

4. Décidez comment vous souhaitez garantir votre prêt

Obtenir un prêt commercial auprès d'un prêteur conventionnel est presque impossible sans garantie. Les prêteurs veulent un bien immobilier ou du matériel en garantie qu'ils peuvent saisir si vous ne parvenez pas à rembourser votre prêt. Ils veulent s'assurer que les revenus de vos ventes, moins les coûts de vente du bien en garantie, couvrent plus que le montant que vous devrez rembourser pour votre prêt. En règle générale, si la banque vend votre bien en garantie, ne vous attendez pas à percevoir une partie de la somme collectée.

Lorsque vous mettez des biens en garantie, vous risquez de les perdre, mais le prêteur vous donnera presque certainement un taux d'intérêt plus bas.

Les prêteurs peuvent également exiger que vous vous portiez personnellement caution pour vous accorder un prêt. Cela signifie qu'ils peuvent saisir votre bien en garantie et vous poursuivre pour tout solde restant sur votre prêt. Ils peuvent donc vous forcer à faire faillite. Dans certains États, les prêteurs peuvent saisir votre maison, vos voitures et vos fonds de pension personnels.

5. Comparez les prêteurs

Après avoir évalué le montant que vous avez besoin d'emprunter et votre capacité d'emprunt, il est temps de rechercher un prêteur.

Voici quelques conseils sur le type de prêteur dont vous aurez besoin dans différentes situations.

  • Les banques sont une bonne option si vous avez une bonne ou une excellente cote de crédit, si vous êtes en activité depuis deux ans ou plus et si vous pouvez vous permettre d'attendre pour obtenir les fonds dont vous avez besoin. Les banques mèneront un examen approfondi de votre solvabilité avant de vous prêter de l'argent, mais vous pourrez ensuite faire la demande d'une ligne de crédit, d'un prêt à court terme avec paiement libératoire, d'un prêt échelonné et d'un financement pour des biens immobiliers et du matériel.
  • Les prêteurs en ligne sont une option idéale pour les emprunteurs qui n'ont pas de garantie, qui ne sont pas en activité depuis très longtemps et qui ont rapidement besoin de fonds. Les prêts en ligne vont de seulement 1 000 USD jusqu'à 5 millions USD. Les taux d'intérêt vont du taux directeur plus 2 % jusqu'à plus 100 %, et des garanties peuvent être nécessaires.
  • Les organismes de microcrédit offrent des microcrédits qui sont généralement inférieurs à 50 000 USD. Ils travaillent généralement avec des entreprises qui ont eu des problèmes de crédit, qui ne sont pas en activité depuis très longtemps ou qui n'ont aucune garantie. Ces organismes vous demanderont de leur présenter vos déclarations fiscales et vos états financiers, et pourraient aussi exiger un business plan. Notez que leur taux d'intérêt annuel est plus élevé que celui des banques, mais ils accordent des prêts que d'autres prêteurs refuseraient.

6. Rassemblez vos documents

En fonction de votre prêteur, vous devrez présenter vos relevés bancaires professionnels et personnels, vos déclarations fiscales professionnelles et personnelles, les états financiers de votre expert-comptable, votre business plan, vos statuts, votre contrat de franchise et vos contrats de location. Ayez tous ces documents à portée de main pour gagner du temps.

7. Déposez votre demande de prêt !

Vous êtes maintenant prêt à déposer votre demande. Commencez par le prêteur qui offre le taux d'intérêt annuel le plus bas et soumettez tous les documents nécessaires. Gardez à l'esprit que chaque demande entraînera une évaluation de votre rapport de crédit, réduisant légèrement votre cote de crédit, alors commencez par les options les plus prometteuses.

Prenez connaissance du processus de demande de prêt commercial

Lorsque vous demandez un prêt commercial, il est important de connaître de tous les aspects du processus et vous y préparer. Chaque organisme de prêt peut avoir des exigences différentes, il est donc important de comprendre ce qui est attendu de vous lorsque vous déposez une demande.

À quoi faut-il s'attendre

La plupart des demandes de prêts commerciaux exigent que l'emprunteur fournisse des informations personnelles telles que son nom et ses coordonnées, un justificatif de revenus, les dettes actuelles et autres crédits personnels et professionnels, ainsi qu'une liste d'actifs pouvant être utilisés comme garantie.

Certains organismes de prêt aux petites entreprises peuvent demander des documents supplémentaires tels que des déclarations fiscales ou des fiches de paie, si nécessaire. Après avoir soumis tous les documents requis, le prêteur examinera la demande pour déterminer si elle est admissible.

Quelle est la durée du processus de demande de prêt ?

La durée du processus de demande de prêt professionnel varie en fonction du type de prêt demandé. De manière générale, les délais de traitement peuvent aller de quelques jours à plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Plusieurs facteurs tels que la cote de crédit, le niveau de revenu, le montant emprunté et les conditions de remboursement peuvent affecter le temps nécessaire au traitement et à l'approbation de la demande.

Par ailleurs, si des documents supplémentaires doivent être fournis pour vérification ou s'il y a des retards dans le traitement des documents en raison de jours fériés ou d'autres facteurs, cela pourrait augmenter d'autant plus les délais.

Problèmes courants et comment les éviter

Un problème courant dans le processus de demande de prêt commercial est de soumettre des documents incomplets ou de fournir des informations inexactes sur votre formulaire de demande.

Avant de déposer une demande de prêt commercial, il est important de vérifier que tous les formulaires sont correctement remplis et que toutes les informations sont exactes afin d'éviter tout problème ultérieur.

Plus vos documents seront organisés et suffisamment complets pour vérifier votre identité, plus le processus sera fluide. Assurez-vous également de répondre à toutes les exigences d'admissibilité avant de déposer votre demande de prêt professionnel pour gagner du temps pendant le processus.

Conseils pour obtenir l'approbation de votre prêt commercial

Voici quelques idées pour vous aider à obtenir un prêt pour votre petite entreprise :

Améliorez votre cote de crédit

L'amélioration de votre cote de crédit est l'une des étapes les plus importantes pour que le prêt de votre petite entreprise soit approuvé. Une bonne cote de crédit aidera les prêteurs en ligne à avoir davantage confiance en votre capacité à rembourser le prêt et se traduira souvent par de meilleures conditions de prêt.

Une façon d'améliorer votre cote de crédit est de rembourser vos dettes avant la date d'échéance, qu'il s'agisse de vos cartes de crédit ou d'autres prêts personnels et professionnels. Le fait de rembourser vos soldes non réglés ou vos arriérés peut également vous aider à améliorer votre cote.

Pensez également à vérifier votre rapport de crédit pour vous assurer qu'il ne contient aucune erreur et prendre des mesures pour les contester si nécessaire. Une autre façon d'augmenter votre cote est de maintenir vos soldes bas sur vos comptes de crédit renouvelable, tels que les lignes de crédit ou les cartes de magasin. Vous pouvez également essayer de maintenir un faible ratio d'endettement.

Augmentez votre chiffre d'affaires

Votre chiffre d'affaires joue un rôle important lorsque vous demandez un prêt commercial. Les prêteurs en ligne vous demanderont des revenus suffisamment stables pour rembourser le prêt de votre petite entreprise et obtenir une sécurité en cas de pertes de revenus.

Augmenter votre chiffre d'affaires démontre donc votre capacité à générer suffisamment de liquidités pour rembourser le prêt de votre petite entreprise et ses intérêts,

ce qui implique d'augmenter vos ventes. Heureusement, vous pouvez y parvenir de plusieurs façons, que vous décidiez de lancer des campagnes marketing, de proposer de nouveaux produits ou services ou d'augmenter vos prix. Vous pourriez également essayer de trouver de nouveaux clients ou partenaires qui favoriseront la croissance de votre entreprise.

Élaborez un plan d'affaires solide

Si vous souhaitez emprunter de l'argent auprès d'une banque ou d'un prêteur, il est important d'avoir un bon plan d'affaires.

Ce plan doit indiquer clairement comment vous utiliserez l'argent, la manière dont vous gérerez les risques et le type de rendement auquel les prêteurs en ligne peuvent s'attendre. Il doit aussi fournir des prévisions concernant l'avenir de votre entreprise. Veillez également à inclure toute autre information importante vis-à-vis de votre demande de prêt.

Vous pouvez aussi présenter des données de recherche sur votre secteur d'activité et des données d'analyse de marché aux prêteurs en ligne pour leur montrer que vous êtes bien préparé. Cela vous aidera à comprendre les tendances actuelles et ce qu'il faut faire pour réussir dans ce secteur.

Trouvez un garant ou un cosignataire

Un cosignataire est une personne qui accepte de rembourser le prêt de votre petite entreprise si vous ne le pouvez pas. Cette personne se porte donc responsable de l'argent que vous avez emprunté.

Un garant est une personne qui accepte de rembourser le prêteur à votre place si vous ne le pouvez pas. Le garant est entièrement responsable du prêt de votre petite entreprise et n'a pas besoin d'argent de votre part au-delà de ce qui a été convenu avec le prêteur en ligne.

Pour trouver quelqu'un qui répond à ces critères, vous pouvez demander de l'aide aux membres de votre famille ou à des amis dont la situation financière est stable, ce qui augmenterait considérablement vos chances que votre demande soit approuvée. Si cela vous en avez la possibilité, cette option ne doit donc pas être négligée.

Trouvez des garanties

Enfin, le fait d'avoir des garanties peut également être d'un grand soutien afin d'obtenir un prêt pour votre petite entreprise. Il peut s'agir des biens matériels de votre entreprise ou de liquidités qui peuvent prendre la forme d'une sécurité supplémentaire contre les pertes de revenus potentielles au cas où vous ne seriez pas en mesure de rembourser votre prêt.

Les prêteurs veulent s'assurer qu'ils sont protégés contre tout type d'imprévu.

Alternatives aux prêts classiques pour les entreprises

Voici quelques options de financement alternatives pour les entreprises qui ont besoin de capital, mais qui ne sont pas éligibles aux prêts bancaires classiques :

Financement participatif

Le financement participatif ou "crowdfunding" est une excellente alternative aux prêts classiques pour les petites entreprises. Cette solution de financement permet de lever des fonds auprès d'un grand nombre de personnes sur Internet.

Ces dernières années, les plateformes de financement participatif comme Kickstarter et Indiegogo sont devenues très populaires, permettant aux entreprises de lancer des campagnes pour attirer des donateurs qui sont prêts à contribuer à leurs projets.

Le plus grand avantage du financement participatif est qu'il ne nécessite pas de remboursement du capital. En échange, les donateurs reçoivent des récompenses pour leurs contributions.

De plus, le financement participatif ne demande pas aux entreprises de se soumettre à des vérifications de solvabilité et peut être utilisé pour tout type d'activité commerciale, ce qui en fait une option de financement attrayante pour les entreprises qui ne peuvent pas recourir aux sources de financement traditionnelles.

Cependant, comme pour toute collecte de fonds, le financement participatif demande un travail considérable pour développer et lancer des campagnes marketing qui vous permettront d'atteindre la bonne audience.

Prêts entre particuliers

Le prêt entre particuliers est une autre option pour les entreprises qui cherchent à emprunter de l'argent sans passer par une banque ou une autre institution financière.

Avec les prêts entre particuliers, les emprunteurs peuvent publier des demandes de prêt sur des marchés en ligne tels que Lending Club et Prosper où des investisseurs choisissent les entreprises qu'ils souhaitent financer.

Cette méthode permet aux emprunteurs de recevoir des fonds rapidement, sans passer par de longues formalités administratives ou faire vérifier la solvabilité de leur entreprise, comme le demandent les prêteurs traditionnels.

Toutefois, les taux d'intérêt de ces prêts pour petite entreprise ont tendance à être plus élevés que ceux des banques et autres institutions financières en raison du risque associé aux prêts entre particuliers. Par ailleurs, certaines plateformes facturent des frais de service qui peuvent avoir un impact sur le montant total de l'emprunt.

Avances de fonds pour commerçants

Les avances de fonds pour commerçants (Merchant Cash Advances ou MCA) gagnent aussi en popularité auprès des petites entreprises qui recherchent d'autres formes de financement.

Une MCA est essentiellement une somme fournie en échange d'un pourcentage des ventes futures, ce qui signifie que les montants à rembourser sont basés sur un pourcentage des futurs paiements par carte de crédit reçus par l'entreprise sur une période convenue.

Le principal avantage des MCA est que le montant à rembourser fluctue en fonction des revenus générés chaque mois. Si votre entreprise tourne au ralenti pendant un mois, vous ne serez donc pas obligé de rembourser des sommes aussi importantes qu'avec d'autres types de prêts pour les petites entreprises.

Cependant, l'un des inconvénients des avances de fonds pour commerçants est qu'elles ont tendance à avoir des taux d'intérêt élevés. Prenez donc soin d'examiner attentivement vos options avant de souscrire une MCA.

Microcrédits

Pour les entreprises qui n'ont besoin que d'un faible apport en capital, les microcrédits peuvent être une bonne alternative aux prêts traditionnels.

Les microcrédits vont généralement de 100 USD à 25 000 USD et proviennent souvent d'organismes à but non lucratif ou d'institutions de microcrédit plutôt que des banques ou d'autres grandes institutions financières. Cela signifie qu'elles n'ont généralement pas besoin de nantissement ou de garantie personnelle pour obtenir un microcrédit.

Les institutions de microcrédit proposent souvent aux entrepreneurs des taux d'intérêt inférieurs à ceux des grandes banques. En effet, l'objectif principal de ces institutions est d'aider les petites entreprises à réussir au lieu de gagner de l'argent grâce à elles. Donc, si vous êtes un entrepreneur qui ne remplit pas les conditions nécessaires pour obtenir un financement par des voies plus traditionnelles, mais que vous avez tout de même besoin d'argent pour lancer votre entreprise, travailler avec une institution de microcrédit peut être une bonne option.

Comme pour tout autre type de prêt pour petites entreprises, il est important de se renseigner auprès de plusieurs prêteurs potentiels avant d'accepter toute offre. De cette façon, vous saurez quelles conditions vous acceptez avant de signer quoi que ce soit.

Effectuez vos paiements dans les temps

Une façon de financer votre petite entreprise est de vous assurer que vous payez vos factures dans les temps et que vous atteignez vos objectifs SMART. Cela vous aidera, quel que soit le type de prêt que vous choisissez.

Si vous souhaitez avoir une bonne cote de crédit, vous devez payer vos factures à temps et effectuer le suivi de vos dettes. Cela vous permet d'accéder à des options de financement plus traditionnelles à l'avenir si vous en avez besoin.

Certains prêteurs proposent des lignes de crédit basées sur vos comptes clients, ce qui peut vous aider à obtenir plus facilement des fonds de roulement. Pour ce faire, assurez-vous d'envoyer rapidement vos factures et de suivre les paiements mensuels en retard.

En fin de compte, il existe plusieurs façons de financer votre entreprise et l'option que vous choisirez doit dépendre de vos besoins précis. Si votre petite entreprise a besoin d'argent, plusieurs types de prêts s'offrent à vous.

Certains prêts sont proposés par des banques ou des particuliers, et d'autres encore par des entreprises. Assurez-vous de comprendre à quoi servira le prêt de votre petite entreprise et ce qui se passera si vous ne pouvez pas le rembourser avant d'en obtenir un.

De plus, en restant à jour sur vos paiements, votre entreprise obtiendra une meilleure cote de crédit, ce qui vous aidera à accéder à des formes de financement plus conventionnelles à l'avenir.

Grâce à la suite d'outils de Mailchimp spécialement conçue pour les petites entreprises, comme notre service de gestion de trésorerie et la fonctionnalité Comptes clients, gérer vos finances n'a jamais été aussi simple.

Si vous recherchez une solution tout-en-un pour trouver d'autres sources de financement pour votre entreprise, Mailchimp est fait pour vous.

Partagez cet article